[Kal'doreï] Shanlae Ondargent

Partagez

[Kal'doreï] Shanlae Ondargent

Message  Shanlae le 2011-05-28, 16:00

NOM :
Ondargent

Prénom :

Shanlae

Origine :
Zin'Azschara

Physionomie :

Shanlae possède une peau pâle et des cheveux blancs, autrement, elle est plutôt dans la moyenne de son peuple, plutôt jolie en apparence bien que cela reste difficile à dire, son apparence semblant légèrement changeante, parfois légèrement éthérée sensation renforcée par les tatouages étranges qui couvrent sa peau.
Mais lors d’accès de colère, sa peau semble prendre l'apparence d'écorce tendit que ses mains se transforme en griffes noueuses dans l'apparence d'un esprit de la forêt sorti des limbes.
Néanmoins son trait le plus caractéristique reste ses yeux, vairons, l'un doré et l'autre argenté, signe d'une nature partagé et instable.

Métiers exercé :
Puissante druidesse
Maîtresse dans l'art d'utiliser les herbes et potions



________________________________________________________________________





Le doux murmure du rêve d'Émeraude se dissipait, la sensation d'être fut la première chose qui me revint. Une conscience perdue dans les ténèbres. Qui étais-je?...

Puis, je senti peu à peu mon corps, lourd pesant. Ma peau telle de l'écorce... Non, ma peau est écorce. Je sens la sève parcourir mon tronc, partant des racines pour monter jusqu'aux feuilles baignées de la douce caresse du soleil...
Non... Encore les murmures du rêve, la présence irréelle du vol vert laissant encore une légère sensation... Je dois séparer ma conscience du monde onirique. Pourquoi?... Qu'importe, je le dois...

Je la sentais, la vie m'entourait... La contre ma peau d'écorce, de la mousse et des racines, mais aussi des animaux, musaraigne ou rongeurs arboricoles, ainsi que de petits insectes. Et tout autour, m'abritant de ses racines, l'arbre immense. Depuis combien de temps étais-je ici?...

J'ouvrais mes yeux... Si difficile... Mais je sais. Peu à peu ce que j'étais me revenais... J'étais une Kal'doreï... Autrefois... Maintenant, toujours?...


L'obscurité m'entourait toujours, mais luisant faiblement, mousse et champignon révélait la salle souterraine ou je dormais, un instant l'image d'un puissant dragon aux écailles vertes s'imposèrent, j'étais encore à la limite entre le rêve, le cauchemar et le monde réel... Kalimdor... Mais ma conscience me revenait désormais doucement.
Encore un effort...

Enfin, pour l'instant mon corps était affaiblit. Je devais sortir de cette tombe de verdure.
Je m'agitais pour m'extraire des racines qui enserraient mon corps, tandis que ma peau reprenait sa consistance ancienne... Douce et pâle, presque blanche...

Enfin, l'étreinte des racines se relâchât et je m’effondrais sur un tapis de mousse, trop faible pour me relever...


Les heures passèrent tandis que mes forces me revenaient doucement. Temps que je passais à contempler le refuge.
La salle était vaste, doucement éclairée par la végétation phosphorescente. Éclairant doucement les salles et les fins ornements elfiques. Dans chaque alcôves qui entouraient la salle étaient pleine d’os, funestes restes de mes frères d’autrefois... Combien de temps avais je dormis, pourquoi la refuge était il saccagé?
Il était sur que le refuge avait été attaqué...
Encore un effort pour me souvenir... Oui, Azhan, le druide qui fut mon compagnon dans cet hantre, sa dépouille reposait à mes côtés, englouti dans la mousse...
Que la nature t’accueille à nouveau frère, qu'Elune te bénisse...
Les gardiennes avaient elles finalement voulu nous détruire définitivement? Mais, elles ne nous auraient pas massacré...

Je regagnais finalement assez de forces pour m'extraire des profondeurs de l'arbre, mes oreilles berçaient par le murmure de l'arbre millénaire qui nous accueillait, le bruit chaud de sa sève s'écoulant lentement tout autour de moi.



Enfin, je débouchais par la sortie en grande partie bouchée par les ronces, la nature elle même nous protégeant.
A l’extérieur la Lune baignait le paysage de sa douce lueur. J’attendais ainsi qu’Elune me rende doucement mes forces… J’avais de tout temps eut un lien avec Elune, née durant la fête lunaire, ma peau d’albâtre, mes cheveux blancs et mes yeux d’argent liquide renforçait encore cette impression... Reste du temps passé dans le clergé d'Elune, peut être?

Peu à peu le soleil se leva. Les frondaisons majestueuses me surplombant laissant passer une douce lumière colorée de vert. J’avançais jusqu’au bord de la plateforme devant le refuge. Bout de roche et de terre accroché aux flancs du massif d’Hyjal.
Ainsi face à moi, perchée au sommet de mon refuge perché sur les flancs du mont Hyjal, je contemplais toute la région.
Les vertes vallées d'Orneval, les côtes déchiquetées de Sombrivages et au-delà les îles de Brume Azur, et à l'est, mon foyer, les plateaux automnaux d'Azschara.
Les ruines des antiques cités s'y détachaient se détachaient des frondaisons.



Les images du passé m'assaillirent tendit que je m'effondrais à nouveau sous le choc.



Shanlaeae Ondargent... Fille des biens nés... Princesse parmi les enfants des étoiles...
Les fastes d'Eldarath et des autres cités elfiques.
Ainsi ai-je passais les premières années de ma vie à apprendre les secrets des arcanes. Mais de par ma naissance, j’étais vouée à la déesse.
Ainsi j’appris à servir la déesse au cœur du grand temple d’Eldarath, mais également face aux barbares trolls des empires Gurubashi et Amani.
Nous étions le plus grand de tous les peuples et appelé à diriger ce monde.

Mais malgré notre grandeur, notre déchéance se cachait parmi les fastes qui nous entouraient.
Doucement, la corruption de la Légion Ardente corrompue mes frères biens nés. Et ce jusqu’à ce que tout éclate au grand jour.
Azschara nous avait trahie… Certes elle fut autrefois ma reine, mais jamais je n’aurais plié genou devant ces immondes êtres démoniaques. Jamais je n’aurais ainsi trahi Elune.
Ainsi je rejoignis la rébellion. Ainsi je luttais contre la Légion, jusqu’à sa défaite, jusqu’à la fin de notre monde.

C’est aussi lors de cette guerre que je les vis. Immense et reptiliens, leurs écailles vertes...
Le vol émeraude...
C’est ainsi qu’alors que le monde se reconstruisait que je suivis les enseignements de Cénarius.
Doucement le monde se reconstruisait…
Doucement notre monde a changée. Ainsi je rejetais mon héritage de biens nés, mais je n’abandonnais pas Elune.

Aux côtés de mes frères et sœurs, je vis le monde changeait, notre peuple se retirer toujours plus profondément dans la forêt. Nous ne pouvions ainsi abandonner ce monde, il nous revenait…
C’est pour cela que je me rebellais, guidant plusieurs de mes frères et sœurs sur la frontière pour construire un nouvel avenir à notre peuple.

Mais nos frères et sœurs vinrent mettre fin à notre soulèvement. Et nous fumes vaincus.
Je fus pardonnées échappant aux serres des gardiennes par le pardon de shan'do Malfurion, mais avec comme mission pour me racheter protéger le rêve émeraude… Jusqu’à maintenant…

Je revins doucement à moi… A nouveau libre d’arpenter ce monde…


Dernière édition par Shanlae le 2011-06-20, 18:48, édité 2 fois


* * * * * * * * * * * * * * * * * *
Shanlae Ondargent: druidesse kal'doreï

Aurore de Hautcastel: Paladine au service de l’Église

[Kal'doreï] Shanlae Ondargent

Message  Shanlae le 2011-05-28, 17:14

La forêt souffre, elle murmure de colère...
L'équilibre est rompu, la mort foule l'humus dans l'ombre chaude des frondaisons.
Mais sous la douce caresse de la lune, nous sommes les chasseurs, Kal'doreïs, enfants des étoiles...

La fumée, l'odeur de la cendre ici au cœur même d'Orneval, qui peut donc oser fouler ainsi nos terres sacrés du pied... Ce n'est pas naturel, où son mes sœurs sentinelles.
Comment une telle chose peut elle se produire, comment?

La forêt souffre, mais la forêt gronde d'une colère mal contenue, les arbres murmures des menaces silencieuses à l'encontre des envahisseurs, ils sont là, tout près.

Puis tout à coup la forêt disparait net...
Là une immense clairière se dresse, centre de la colère des bois...
Centre du désordre dans l'équilibre de la région...
Dans acres entiers livré aux haches des envahisseurs.
Les arbres centenaires, abattu sans la moindre considération... Mais c'est pire, toutes la forêt meurt...
Les animaux ont fuit, les plantes des sous bois ont dépérit, soit foulé du pied par cet envahisseur soit par la lumière, trop forte.
A l'horizon, de gigantesques brasiers éclairent un grand camps... Ainsi, ils brulent ainsi ce bois sans la moindre considération...

La rage emplit mon cœur, je ne peux attaquer se camps, trop nombreux,trop grand, mais il y a un brasier non loin.
Plus petit...
Ils paieront pour leurs actes, je m'approche furtivement, ils sont quatre... Quatre créatures au faciès ricanant et sauvage. A la peau verte...
La forêt murmure à mes oreilles, "tue les!".

Et je ne veux rien d'autre, ils périront pour leur impudence à souiller nos terres.
Je ferme les yeux, cherchant à toucher les formes de vie qui dorment, là, tout autour de nous.
La terre a souffert, mais la forêt n'est pas morte.
Je la laisse me gagner par son désir de vengeance, sa haine.
Ma peau se transforme en écorce, mes doigts s'allongent en griffes.
Tendit que sous les êtres verts, je fais grandir et se développer racines et graines.
Elles croissent, se développent, puis elles surgissent, cherchant ceux qui les ont fait tant souffrir, l'objet d leur haine.
L'un d'eux s'effondre, étranglé par les racines, tendit que déjà les épines pénètrent ses chairs.

Plus que trois...
Ils se débattent contre l'étreinte mortelle, tendit que les épines déchirent leur peau.
J'en profite, chaque seconde gagnée les rapprochent de leur fin.
Les mots surgissent de ma bouche, comme si c'était hier...
L'éclat de la Lune se concentrant autour de ma main...
Puis, je le libère, un être vert est touché, il s'effondre.

Encore deux... Mais, déjà les insectes des environs répondent à mon appel, le troisième s'effondre, recouvert d'une nué grouillante qui le dévore.

Encore un... Je sens mes lèvres d'écorce s'étirer en un fin sourire.
Tendit que la brute se libère et fonce sur moi l'arme à la main.
Rapide et fort...
Mais déjà il est trop tard, il frappe dans le vide, tendit que mes griffes pénètrent son torse.
L'incompréhension se dessine sur son visage tendit que sa vie s'échappe de la plaie béante.

Il meurt ainsi...
Je laisse libre court à la colère de la forêt, à sa part d'ombre. Que les envahisseurs apprennent à la craindre, elle et les esprits qui la hante, esprits de la nature et fantômes des Kal'doreïs d’antan.

Je les regarde ainsi réinvestir les lieux, éclairant la zones d'une lueur argenté pendant que le feu des êtres verts s’éteint.

Mais ma tache n'est pas finit, je libère mes pouvoir, faisant croitre avec force les plantes, bientôt la forêt reprend ses droits, ainsi les envahisseurs connaitrons la peur tendit que l'équilibre se restaure.
C'est peu par rapport à l'immensité de la clairière, mais je reviendrais...

Enfin, l'aube approche et il est tant pour moi de me dissiper dans les ombres des bois.


Dernière édition par Shanlae le 2011-05-29, 14:25, édité 1 fois


* * * * * * * * * * * * * * * * * *
Shanlae Ondargent: druidesse kal'doreï

Aurore de Hautcastel: Paladine au service de l’Église

Shanlae Ondargent

Message  Shanlae le 2011-05-28, 20:12

L'eau du ruisseau chantonnait doucement berçant la combe ombragé de son doux murmure.
Ainsi, j'attendais jusqu'à la nuit avant de me remettre en route, écoutant les murmures de la forêt et son récit des heures écoulées depuis mon endormissement.
La souillure de la Légion Ardente enserrait plusieurs régions d'Orneval et les piedmonts du mont Hyjal.
J'en sentais d'autres aussi, vers Sombrivages je pense, mais cette terre était depuis bien longtemps maudite.
L'autre semblait plus récente, sur les terres de l'antique Loreth'Aran.

Mais pire encore, la corruption semblait étendre un linceul sinistre sur toute la forêt, gagnant peu à peu du terrain.

Comment les choses avaient elles pu se développer ainsi?
Il me faut retrouver les enfants des étoiles.

J'attendais ainsi la nuit avant de me mettre à la recherche des miens.
Profitant des brumes baignant le fond des vallées arborées au couché de soleil.

Ainsi, je mettais plusieurs nuits à atteindre Astraanar où je croisais enfin les miens.
Là j'appris combien notre monde avait changé... Les orcs, les démons, l'Alliance...
La mort de Cénarius également...

Mais, au moins les Kal'doreïs s'ouvraient à nouveau au monde...
J’espère que ce n'est pas pour perdre notre culture...

Il est temps maintenant de marcher vers demain... Et de restaurer l'équilibre de ce monde...


* * * * * * * * * * * * * * * * * *
Shanlae Ondargent: druidesse kal'doreï

Aurore de Hautcastel: Paladine au service de l’Église

Contenu sponsorisé

Re: [Kal'doreï] Shanlae Ondargent

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est 2017-10-21, 02:20