[Orque] Syles Flèche-Tonnerre

Partagez

[Orque] Syles Flèche-Tonnerre

Message  Valek le 2011-07-13, 11:44

Enchaîné, comme d'habitude elle était enchaîné par ces maudits humains.

Fort-de-Durn, aube de la troisième guerre

"Allez l'orque, dans ta cellule !"
Le geôlier lui donna un violent coup de pied dans le dos, qui fit tomber Syles sur les pierres humides de sa cellule, la paille de son "lit" vint amortir le choc à la tête.
Elle ruminait sa vengeance contre les humains, leur promettant une mort douloureuse la gorge ouverte et l'estomac remplie de ver mangeurs de chair, quand tout à coup...

BAM ! La porte de la cellule s'ouvrit, un orc vint vite lui enlever ses chaînes avec la clé, apparemment volé, et délivra Syles. Elle ajusta ses morceaux de tissus afin qu'on ne la voit pas nue comme un ver et suivit l'orc qui libérait ses frères et sœurs au fur et à mesure.

"Tout le monde se dépêche ! On s'évade allez !"

Bien que les orcs était maltraités par leur gardiens, ils n'en restait pas moins de redoutables combattant, a peine quelques gardes venait les arrêter que les orcs leurs sautaient dessus les tabassant à coup de poings et en les étranglant. Syles, resta en arrière, puis elle vit enfin la lumière du jour, enfin de la nuit, il devait être aux alentours de minuits peut être deux heures, lorsqu'une petite troupe 'roque commença à sortir des tunnels de Fort-de-Durn, armés d'épée et de bouclier. Et là se tenait le mythique chef de guerre, Orgrim Marteau de Destin. Syles en avait entendu beaucoup parler, un orc d'honneur, libéré de toute présence démoniaque il combattait trois humains en même temps, mais il semblait avoir l'avantage. De leur coté les évadés prirent armes et armures distribué par des autres orcs, des loups de givre apparemment, aux vues de leur de guerre. Syles ramassa un arc, un carqouis et commença à tirer sur les humains en haut qui tenait eux-mêmes de les abattre. Alors que les combats faisait rage, l'orc qui avait aidé Syles à s'échapper lui ordonna de se rendre près de la côte et de sécuriser un petit camp, afin de prévenir contre toute attaque de la mer.

Elle emmena les rescapés de l'évasion, principalement des femmes, vieillard et enfants qui n'avait pas l'age de se battre et installa leur campement près de Dun Argol, dans un endroit assez caché pour éviter que les nains ne les descendent.

Plusieurs jours plus tards, les clans se réunifièrent sous une seule et même bannnière, le nouveau chef de guerre "Thrall" guida la Horde à travers les chantiers navals humains et prirent trois navires, direction l'ouest, et une nouvelle chance...


* * * * * * * * * * * * * * * * * *

Valek "Jay" Bérille, l'assassin
Syles Flèche Tonerre, la chasseresse
Élia Bérille, la maitresse de sang
Blerf Protecteur-des-plaines, le Tauren

[Orque] Syles Flèche Tonnere

Message  Valek le 2011-07-17, 20:20

Le vent soufflait dans les cheveux de Syles, un vent chaud, celui de Tanaris. Ses pieds et mains était lié par des chaînes en fer, trois pirates l'escortait, elle était partie en éclaireur dans le sud pour repérer le terrain pour la Horde, et hélas, elle venait de se faire attrapper.

Elle avait les yeux bandés et était guidé par une voix d'humain, qui tirait sur la corde, qui la brulait, à son cou. Ils posèrent le pied sur du bois, elle entendait les vagues se fracasser sur les rochers, elle était près de la mer. Elle monta sur quelque chose qui devait être un bateau puis redescendit dans ce qui devait être les câles du navires, on lui ôta le bandeau de ses yeux et entre-ouvrit légèrement les yeux. La pièce était seulement éclairée par une faible lanterne ou quelque insectes voletait autour. A coté d'elle d'autre femmes, humaines, hautes-elfes et même une elfe à la peau bleue était enchaîné, elles aussi.

L'elfe de la nuit à ses côtés commença la conversation avec elle.
"Je n'ai jamais vu tel personne comme toi.. Qui es tu ?
_Je suis Syles.. Et vous ?
_Aneryla Piste-Nuit, où t'on t'il attrappé ?
_Dans le désert, je réperais le terrain. Syles évita de faire mention pour qui, et pour quoi. Et toi ?
_J'étais à Féralas, près des Milles Pointes, quand trois de ces humains m'ont attrappés, ils ont aussi pris mes soeurs mais je ne les ait pas revues..
_Que compte t'il faire de nous ?
_Surement nous vendre comme esclaves, ils ne pensent qu'a l'argent ici et...
Le bateau se mit à avancer, dehors on entendait le capitaine crier :
"En route pour les Îles des Mers du Sud ! Yar !"
Les autres femmes réagirent à peine, elles étaient apparamment ici depuis longtemps, les cernes creusés et l'espoir envolé.
"Pourquoi sont elle dans cet état ? demanda Syles à Aneryla
_Je pense que ces hommes ne sont que des pervers, et que des femmes ils n'en rencontrent pas souvent. Mais si tu veux t'évader d'ici, il faudra faire ce que je te dit, compris ?
_Bien.
_La première chose, tu dois aller dans la chambre du capitaine, et voler ses clés, c'est le seul moyen qu'on sorte d'ici.
En parlant de ça, le capitaine entra dans la câle, plus ivre qu'un nain.
"Alors c'est "elle" la nouvelle ? Hips... ! Il regarda Syles si près qu'elle sentait l'odeur de l'alcool venant du marin, elle ne répondit pas, se contentant de tourner un peu la tête.
"Allez tu m'suis ! Il tira viollament la corde autour du cou de Syles elle avait une belle marque autour du cou, rouge.
Il l'emmena dans une chambre, et le calvaire commença, elle refusa de "coucher" avec cet humain et il dut l'assommer afin d'assouvir ses basses envies. Lorsqu'elle se réveilla, elle avait une grande honte et la colère l'avait envahi.
Elle avait été délié et le capitaine semblait ne plus être là. Elle chercha les clés, dans le bureau, sous le lit, puis les trouva dans la commode. Elle cacha la seule clé qu'il y avait, et la dissimula dans ses cheveux, lorsqu'elle voulut sortir de la chambre, un marin la bloqua, lui aussi voulait sa part, il commença à la caresser de toute part malgré les cousp que lui donnait Syles, il prit ses mains et les coinca contre le mur, et enlevit son pantalon, Syles le sentit entrer en elle, elle poussa un long cri de douleur, en pleurs elle tentait de se débattre, lorsque le marin eut finit, il la laissa sur le sol, tremblante et complètement traumatisée. Elle resta par terre pendant plusieurs minutes avant de redescendre toute tremblante encore, l'elfe Aneryla sursaute en la voyant ainsi. Syles se dépêcha de la libérer ainsi que les autres femmes. Seule Aneryla et Syles tenait debout, et encore.
Aneryla commença à briser les cous de chaques pirates qu'elle croisait passant des armes au fur et à mesure, lorsque Syles fut armée elle se dirigea vers la chambre du capitaine, il dormait. Elle prit l'épée et y planta plus d'une vingtaine de fois la lame dans le corps de ce monstre. Il fallu que Aneryla s'interpose pour qu'elle arrête ce massacre. Il changèrent de cap et retournèrent vers l'ouest, en Kalimdor...


* * * * * * * * * * * * * * * * * *

Valek "Jay" Bérille, l'assassin
Syles Flèche Tonerre, la chasseresse
Élia Bérille, la maitresse de sang
Blerf Protecteur-des-plaines, le Tauren

    La date/heure actuelle est 2017-10-21, 02:11