Les Elfes de la Nuit

Partagez
avatar
Sway
Animateur

Les Elfes de la Nuit

Message  Sway le 2011-05-08, 22:22

(cette rubrique, bien que non exhaustive doit fournir un cadre de fond à vos personnage en montrant la ligne générale du peuple.)


Histoire:

Les histoires racontent que les elfes de la nuit furent des trolls qui évoluèrent, eux même se considèrent comme les premiers nés.
Ce qui est sure c'est que les elfes de la nuit vinrent au monde sur les rives du puit d'éternité, un grand lac emplit d'énergie magique.
Les elfes de la nuit en maitrisèrent rapidement la puissance et se lancèrent à la conquête du monde.
Ils écrasèrent les empires trolls qui dominaient le monde, les remplaçant par leur propre empire.
Mais alors que les frontières s'éloignaient sans cesse, la société elfique se délitait au cœur de l'empire.
Une caste noble, les Quel'doreïs guidés par la reine Azshara menait toujours plus loin leurs recherches sur la magie.
Ils en vinrent peu à peu à se couper du peuple et rechercher des pouvoir plus puissants encore.
Ainsi se tournèrent ils vers les démons.

L'invasion démoniaque qu'ils entrainèrent plongea le monde dans une guerre sanglante.
Seule l'intervention des dragons et des demi-dieux réussirent à empêcher l'invasion.
Alors que la reine Azshara tentait d'invoquer le démon Sargeras, Malfurion Hurlorage parvint à clore le puits.
Le lac d'éternité explosa, entrainant tout le centre du continent dans les profondeurs de la mer.

Illidan, le frère de Malfurion vola quelques gouttes du lac d'éternité et les mis dans un lac de montagne, sur le Mont Hyjal.
Il fut alors emprisonné, mais le mal était fait, un nouveau puits d'éternité était né.
Les druides firent alors pousser un arbre immense pour le cacher et les dragons offrirent à l'arbre et aux elfes de la nuit des dons, tel que l'immortalité.

L'empire elfique n'était plus, les survivants se réfugièrent dans les forêts du nord de Kalimdor.
Traumatisée, la société elfique interdit l'utilisation de la magie, et poussa les survivants bien né à l'exil.
Les elfes de la nuit restants se tournèrent vers la magie d'Elune et le druidisme.

Puis les kal'doreïs se retirèrent du monde vivant et protégèrent leurs vastes forêts.
Ce n'est qu'il y a peu de temps, que leur réclusion fut brisée par l'arrivée des orcs Chanteguerre au cœur d'Orneval.
Les premiers affrontements coutèrent la vie au demi-dieu Cénarius.

Mais l'invasion fut finalement repoussée.
Pendant ce temps, la légion Ardente marchait sur Kalimdor, les humains et les orcs alliés dans la lutte contre cette invasion se lièrent à la prêtresse de la Lune Tyrande Murmevent pour repousser l'invasion.
Celle si fut finalement écrasé au mont Hyjal, mais le prix à payer fut lourd pour les elfes de la nuit.
Ils avaient perdu nombre des leurs et leurs forêts étaient souillées. Pire encore ils avaient perdu leur immortalité.

Les elfes de la nuit se retirèrent à nouveau dans la forêt tendit que les humains s'installaient en Aprefange et les orcs en Durotar.
Mais les accords avec les orcs furent bien vite brisés et les combats reprirent sur les frontières d'Orneval.


Religion:


La religion elfique tourne autour d'Elune, la déesse de la Lune.
Déesse bienveillante et pacifique, elle protège les êtres vivants et s'oppose à la violence mais c'est aussi la gardienne des terres elfiques.
Le panthéon contient de nombreux autres demi-dieux liés à la nature.
Malorne, le dieu des forêts, le demi dieu Cénarius, maitre des druides, Ursoc, le dieu ours...
Les elfes de la nuit vénérèrent également les esprits de la nature et des anciens.


Politique:


Trois grandes organisations partagent le pouvoir chez les elfes de la nuit.
Les sœurs d'Elune, prêtresse de la déesse sont les dirigeant politiques et s'occupent de l'organisation militaire et sociale de la société.
Les sentinelles sont l'armée de Darnassus, elles sont assujetties aux sœurs d'Elune.
Enfin les druides s'occupent des liens avec la nature.
Des différents opposent les chefs de la faction des sœur d'Elune, Tyrande à celui des druides, Fandral.


Territoire:

Les elfes de la nuit contrôlent tout le nord du continent de Kalimdor, mais leurs positions est contestée par la Horde.
Leur capitale Darnassus est située sur l'île de Teldrassil, où pousse le nouvel arbre monde.
De plus, Gangrebois et dans une moindre mesure Orneval, Sombrivage et Berceau de l'hiver sont aujourd'hui touchés par la corruption.
Azshara est contestée et en grande partie aux mains des nagas.
Enfin Reflet de Lune appartient aux druides.


Relations avec les autres races:

Les elfes de la nuit ont forgés des liens forts avec les draeneïs.
Ils entretiennent des relations anciennes avec les taurens.
Ils sont amicaux envers les nains, les gnomes et les humains mais des tentions fortes et leur esprit isolationniste les éloignent de leurs alliés.
Une haine ancienne les séparent des orcs, des trolls et des elfes de sang.
Néanmoins, les elfes de la Nuit n'oublient pas que les orcs et les trolls les ont autrefois aidés au mont Hyjal.


Attention:
Aucun elfe de la nuit n'a pu naitre à Darnassus, la ville n'a pas une dizaine d'année, et au vue de la longévité des elfes,votre perso ne serait même pas encore parler.

Re: Les Elfes de la Nuit

Message  Zion le 2011-05-30, 02:51

Complément détaillé, du core rules.

Je vais donc tacher de le recopier ici, c'est sûrement le texte le plus exhaustif existant à leur sujet, c'est bien simple tous les sujets sont traités Sachant que les elfes de la nuit s'éloignent pas mal des canons habituels en heroic fantasy, il est bon de d'avoir une base détaillée de leur mœurs et un récit complet de leur histoire pour éviter les comportements trop stéréotypés. (genre les elfes aiment pas les nains, les elfes ne boivent pas, ne tuent jamais d'animaux etc)



Ces textes viennent de sources officielles tirés du jeu de plateau et livres.



J'ai beaucoup voyagé et j'ai vu des tas de choses. J'ai parcouru toutes les terres d'Azeroth et j'ai écrit sur elles. Je me suis frotté à des rois, à des reines et à des insectes géants. Mais j'ignore encore si je verrai jamais quelque chose d'aussi fabuleux à mes yeux que les sociétés mortelles.
L'histoire et la culture des races de l'Alliance sont particulièrement intéressantes : elles ont commencé il y a plus de 10 000 ans, peu après que le monde se soit formé. Je crois que si nous devons un jour nous comprendre vraiment, ce qui doit venir avant toute vraie coopération, nous devons chacun apprendre l'histoire des autres, autant que la nôtre. (Je suis régulièrement étonné par le nombre de jeunes nains qui n'ont aucune notion de l'histoire de Forgefer.) C'est pourquoi, afin de faciliter une telle compréhension, j'ai compilé mes notes et mes réflexions dans les sections suivantes. Profitez-en bien.
Brann Barbe-de-Bronze


Elfes de la nuit (Core Rules 2nd Edition, p.38-39)



Description : Les Kaldorei sont une race ancienne et recluse née durant l'éveil du monde. Leur héritage ancestral a fait d'eux une race dévouée à la guerre, avec un respect de la nature et des énergies mystiques des esprits. Les Kaldorei sont pragmatiques mais superstitieux, et souvent paradoxaux. Ils sont un peuple doté d'une profonde passion spirituelle et d'un désir de trouver le répit.
Dans les temps anciens, les Kaldorei étaient immortels, et leur puissante magie était déchaînée sans retenue par les Quel'dorei. Leur usage imprudent de la magie permit à la Légion Ardente d'envahir le monde, et conduisit finalement à la bataille catastrophique connue sous le nom de la Grande Fracture. Cette bataille changea la face d'Azeroth à jamais, et eut pour résultat la création des continents du monde, qui déchira la terre et forma le grand nexus d'énergie au milieu de l'océan que l'on nomme le Maelström.
Les elfes de la nuit sont honorables au possible, et ils sont un peuple juste et parfois compatissant. Toutefois, ils ne font pas confiance à beaucoup des races inférieures du monde, qu'ils considèrent comme stupides et trop peu endurantes pour se souvenir des erreurs qu'ils ont faites par le passé. Beaucoup d'elfes de la nuit considèrent qu'il est de leur devoir d'assurer la sûreté et l'équilibre du monde. A cause de cet air supérieur perceptible, beaucoup des races plus jeunes se méfient des elfes de la nuit, si ce n'est pour leur magie obscure, en tout cas pour leur comportement distant et plein de jugements.

Apparence : Les elfes de la nuit sont de stature imposante, et les hommes sont hauts de 2,13 mètres en moyenne. Les hommes kaldorei sont très musclés, avec des torses et épaules larges, qui témoignent de la force qui se trouvent à la fois dans leurs esprits et dans leurs corps. Les femmes elfes de la nuit sont souples et courbes, quoique toujours musclées et fortes. Les sourcils imposants de la race, ses longues oreilles pointues et ses aspects naturels suggèrent une grâce sauvage. Les teints de peau varient du blanc pâle au bleu ou même rougeâtre, et leurs cheveux vont du blanc clair au vert des bois en passant par le noir brillant.

Région : Les elfes de la nuit résident sur l'île de Teldrassil, où la capitale des elfes de la nuit Darnassus abrite des temples géants ainsi qu'un quartier du commerce bien achalandé. La colonne massive de Teldrassil est l'un des derniers refuges de la race des elfes de la nuit et elle est la demeure des dryades et des Gardiens du Bosquet. La « Couronne de la Terre » ne va pas sans ses propres problèmes, toutefois. Des Furbolgs dirigés par une force qui les rend fous, des tribus de harpies assoiffées de sang et des satyrs diaboliques cherchent à corrompre, tuer ou blesser les Kaldorei. La plupart des aventuriers Kaldorei sans expérience se cassent les dents sur de telles menaces.
Bien que les alliés des elfes de la nuit au sein de l'Alliance soient nobles et dignes de confiance, peu d'humains ou de nains ont déjà posé leurs yeux sur Teldrassil. Peu des races de l'Alliance ont déjà vu les puits de lune les plus sacrés. Les hauts elfes n'ont pas leur confiance du tout, et ne sont jamais admis sur les terres des elfes de la nuit. Si jamais un haut elfe s'aventurait sur les terres des Kaldorei, il connaîtrait une fin rapide et brutale.


Religion : Les elfes de la nuit vénèrent les Anciens, qui sont des divinités de la nature associées à la forêt et à la chasse. Elune, la déesse de la lune, et Malorne le Gardien des Chemins sont les figures religieuses les plus importantes. Bien que Cénarius soit mort, et que les elfes de la nuit ne pardonneront jamais cela aux orcs, ses enfants vivent toujours et gagnent plus de pouvoir chaque année qui passe. Les elfes de la nuit vénèrent les enfants de Cénarius comme ils le vénéraient, et peut-être qu'un jour ces enfants du demi-dieu massacré aideront les elfes de la nuit à faire payer aux orcs pour leurs exactions passées.
(p.170) Les elfes de la nuit vivent une vie très spirituelle : premièrement, en reconnaissant et en respectant chaque esprit comme une vie individuelle; deuxièmement, en honorant la déesse Elune, la seule véritable divinité d'Azeroth. Les elfes de la nuit s'occupent des esprits avec toute leur attention, depuis les petits esprits jusqu'aux grands Anciens et la déesse de la lune. Les elfes recherchent le conseil – ou l'intervention – des esprits, et ils demandent aux petits esprits de petites tâches et implorent Elune ou l'un des autres esprits sages et puissants de leurs forêts pour des tâches plus signifiantes. Ils voient leurs forêts comme des refuges pour les esprits vivants, et ils furent presque brisés lorsque les morts-vivants et les démons ont souillé tant de leurs précieux bois. Comme les esprits les ont servis pendant des milliers d'années, ils cherchent maintenant à le rendre aux esprits en guérissant les bois.

L'Unique Vrai Dieu d'Azeroth (p.171)

Tandis que les humains suivent leurs religions philosophiques, que les nains recherchent leurs créateurs disparus et que les races de la Horde prient leurs ancêtres, les elfes de la nuit sont la seule race qui est entièrement dévouée à la seule vraie divinité qu'Azeroth ait connue : la déesse de la lune, Elune.
C'est son pouvoir qui a protégé le monde dans les premiers jours, et son orientation qui a empêché les elfes de la nuit de tomber dans l'addiction à la magie comme les hauts elfes. Bien qu'elle soit très rarement intervenue dans les conflits directs sur Azeroth, elle guide effectivement ses prêtresses.
Beaucoup sentent qu'Elune a eu le cœur brisé par les évènements récents dans le monde. Avec les humains et les hauts elfes qui ont suivi la magie arcanique, l'arrivée de la Horde, la destruction par les mains de la Légion Ardente et du Fléau de ses forêts adorées de Kalimdor, et dernièrement la mort de son fils Cénarius, certains elfes de la nuit craignent qu'elle ait abandonné le monde. En toute vérité, on trouve peu de rédemption dans les quelques dernières années, mais beaucoup s'efforcent de lui montrer que tout n'est pas perdu. Ils espèrent seulement qu'elle observe et qu'elle écoute.

Re: Les Elfes de la Nuit

Message  Zion le 2011-05-30, 02:51

Histoire des elfes de la nuit (Alliance Player's Guide, p.123-125)




Comme ils vous le diront plus d'une fois, les elfes de la nuit sont la plus vieille race civilisée d'Azeroth, à l'origine de toutes les choses civilisées et magiques. Toute la magie vient des kaldorei, autant divine que plus tard arcanique; et une vraie civilisation s'est élevée depuis les demeures elfiques. Tout, comme ils le disent, est d'abord venu des elfes de la nuit.

Il fut un temps où le monde n'était qu'un seul grand continent, alors que les races venaient tout juste à l'existence. Bien avant que les humains n'apparaissent, avant que les nains n'émergent de leurs demeures souterraines, les elfes de la nuit construisaient déjà de grandes cités et exploraient les énergies du monde. Il y a dix mille ans de ça, les kaldorei communiaient avec la déesse Elune à travers leurs prêtresses, et leurs hommes se liaient aux esprits de la terre. Leur société était une utopie, on pouvait l'appeler comme ça, un paradis de beauté, de paix et de compréhension. Oh, bien sûr, ils n'étaient pas naïfs : ils étaient plus que capables de défendre leurs chères cités et leurs Puits de Lune, et les femmes s'organisaient dans une grande force militaire connue sous le nom de Sentinelles. Des gardiennes patrouillaient dans leurs rues, et elles s'occupaient des quelques elfes qui tentaient de ruiner la perfection que tous avaient travaillé si dur à créer.

Puis l'enfer se déchaîna, dès lors que ce monde arriva aux yeux de la Légion Ardente.

Une reine elfe de la nuit, Azshara, et ses servants découvrirent une source d'énergie magique nouvelle et encore non-utilisée, la magie arcanique. Elle et ses servants les plus proches firent des recherches sur la magie arcanique et apprirent à l'utiliser. Rapidement, le pouvoir démoniaque la corrompit ainsi que ses servants, et ils se nommèrent alors les quel'dorei, ou Bien-Nés. Ils utilisaient mal cette énergie, et sans retenue; et lorsqu'ils devinrent plus corrompus, cela attira l'œil de la Légion. Quand la Légion trouva le Puits d'Eternité, Sargeras, le seigneur de tous les démons, contacta Azshara. Si elle ouvrait un portail vers le Néant Distordu, Sargeras lui promettait un pouvoir éternel. Et bien sûr, elle accepta.

A travers le Puits d'Eternité, les hordes de la Légion Ardente entrèrent dans notre monde, et décidèrent de se l'approprier. Certains des Bien-Nés réalisèrent leur erreur et combattirent la Légion. Bien plus encore s'enfuirent tout simplement. Ceux qui restèrent avec Azshara s'associèrent complètement à la Légion, séduits par la promesse d'un pouvoir encore plus grand en échange de leur loyauté. Azshara et ses pairs se dévouèrent entièrement à Sargeras; et lorsque les démons mineurs apparurent à travers leurs portails, elle planifia d'agrandir le portail pour laisser entrer Sargeras lui-même.

Entre les Bien-Nés corrompus et la Légion, l'avenir d'Azeroth semblait bien sombre. Ce n'est que par la conduite sans égale du druide Malfurion Hurlorage et de sa compagne, la prêtresse Tyrande Murmevent, qu'Azeroth fut sauvée. Malfurion et Tyrande se battirent aux côtés de l'élite de la Garde de la Lune, un groupe de mages des arcanes, pour affronter les démons. Bon nombre d'entre eux tombèrent devant la Légion Ardente, mais Illidan Hurlorage, le frère de Malfurion, réunit les survivants et les dirigea contre les démons. A ce moment-là, le portail d'Azshara recouvrait tout le Puits d'Eternité, et Sargeras était en train de le traverser, donc les héros n'avaient que peu de temps. Cependant, Illidan était profondément dépendant de la magie arcanique, et il ne fut pas d'accord avec le plan de son frère de détruire le Puits. Les déclarations d'Illidan, qui prétendait que le monde avait besoin de l'énergie arcanique – utilisée avec précaution -, tombèrent dans des oreilles sourdes et ne firent que rendre furieux les autres elfes de la nuit. Illidan réussit à prévenir Azshara du plan de Malfurion de s'attaquer au Puits lui-même, et déroba le contenu de ses eaux. Dans le chaos de la bataille, Illidan disparut.

Azshara utilisa sa magie pour affronter l'attaque de la Garde de la Lune sur le Puits, mais son sort échoua. Les héros détruisirent le Puits, mais à un terrible coût : la Grande Fracture. La destruction du Puits combinée au sort d'Azshara mal dirigé créa une terrible vague d'énergies magiques turbulentes et déchira le continent en trois parties distinctes. Les vagues renversèrent la grande cité des Bien-Nés, ainsi qu'Azshara et ses suivants, perdus à jamais. A l'endroit de sa tombe supposée, le Maelström déchaîne sa rage sans réserve, rappelant le monde du pêché et de l'orgueil des Bien-Nés. Les kaldorei reconstruisirent leur vie et leur société, calmes comme toujours, et tout alla à nouveau pour le mieux. Du moins, ça aurait dû.

Peu après la Fracture, Illidan emporta trois fioles de l'eau du Puits au Mont Hyjal et les vida dans le grand lac au sommet de la montagne. C'est ainsi qu'il créa le deuxième Puits d'Eternité et ramena encore une fois l'énergie arcanique au monde. En créant le deuxième Puits d'Eternité, Illidan ramena également la menace des démons sur Azeroth. Son crime ne resta pas impuni, car le frère d'Illidan captura ce dernier et le condamna à la réclusion pour l'éternité, sous la vigilance perpétuelle de la gardienne Maiev Chantelombre et ses Guetteuses, sous la Tanière des Saisons.

Craignant une autre Fracture, trois des grands Aspects dragons firent pousser l'Arbre-Monde de Nordrassil sur le Puits et lancèrent des sorts par-dessus. Le sort d'Alexstrasza donna aux elfes de la nuit l'immunité à la maladie et aux épidémies, celui de Nozdormu leur accorda l'immortalité, et Ysera lia l'Arbre au Rêve d'Emeraude. L'Arbre-Monde recouvrit le Puits, le cacha des yeux du Néant et empêcha les démons de le traverser à nouveau. A partir de là, Malfurion décréta que la magie arcanique était trop dangereuse, et il la bannit. Incapables d'accepter cet ultimatum, les quel'dorei restants dérobèrent une fiole de l'eau du Puits et, acceptant l'exil, traversèrent la mer; ils devinrent les Hauts-Elfes.

Pour protéger Nordrassil et continuer de garder le Puits, Malfurion rassembla tous les druides dans un conclave, où ils tombèrent dans un profond sommeil et envoyèrent leurs esprits dans le Rêve d'Emeraude. Une grande barrière de brume grandit autour de Kalimdor, pour empêcher que le Puits soit vu même sur Azeroth. Tyrande et ses Sentinelles gardèrent le Mont Hyjal. Les autres vécurent simplement leur vie immortelle et s'étendirent dans les bois d'Orneval et au-delà, attendant le jour où les druides se réveilleraient à nouveau. La paix vint finalement sur Kalimdor et pour les kaldorei.

Maintenant, avancez de quelques milliers d'années, jusqu'à la troisième fois où les démons sont entrés en Azeroth. Tout d'un coup, le brouillard qui protégeait Kalimdor disparut, et révéla le continent perdu à un peuple qui avait oublié son existence. Même les descendants des Bien-Nés, les Hauts-Elfes, avaient oublié l'essentiel de leurs terres ancestrales. Les démons, néanmoins, n'avaient pas oublié; et les forces du grand démoniste eredar, Archimonde, désiraient Nordrassil et le Puits qui se trouvait dessous.

Je suis sûr que vous connaissez l'histoire à partir d'ici, mais dans un souci de complétude, je vais la résumer du point de vue des elfes de la nuit autant que je le peux.

Les elfes de la nuit remarquèrent d'abord la chute de leur barrière quand leurs éclaireurs tombèrent sur un campement d'orcs. Immédiatement méfiants envers les envahisseurs, et craignant ce présage, ils attaquèrent les orcs. Mais ils découvrirent plus tard un envahisseur plus terrible encore : la Légion Ardente. La prêtresse Tyrande, redoutant le pire, voyagea jusqu'à Reflet-de-Lune et réveilla les druides, parmi lesquels en premier lieu son compagnon Malfurion. Bientôt les elfes de la nuit découvrirent la mort de leur demi-dieu Cénarius, tué de la main des orcs, et jurèrent vengeance sur eux. Mais de plus grands problèmes se dressèrent avant qu'ils ne puissent le faire. La Légion Ardente n'allait pas attendre.



Même aujourd'hui je rêve, mais j'ai peur des rêves qui viennent à moi. A travers eux, je me souviens d'horreurs qui ne devraient pas être. Des horreurs que j'essaye d'oublier quand je suis éveillé. Mais les rêves continuent d'apparaître.

Dans mes rêves, je suis jeune et charmant. Je marche à travers une grande forêt, en tout point parfaite. Nos druides se déplacent dans les bois, nos guerriers éliminent les prédateurs ou les proies lorsque cela est nécessaire. J'entends des chants au loin, ceux de femmes elfes et de leurs petits enfants, qui expriment leur amour et leurs remerciements à Elune pour notre paix et notre prospérité. Je marche à côté de la femme que j'aime, la femme que j'ai juré de protéger sur ma vie. Elle me sourit, et je me perds dans les profondeurs de l'éternité à travers ses yeux.

C'est un monde parfait. Un monde où nous vivions il y a longtemps. Comme en tout chose, le changement est inévitable.

Je vois ensuite les bois autour de moi s'assombrir. Les arbres se tordent de douleur, et du sang rougeâtre s'écoule des horribles entrailles qui s'ouvrent devant moi. Les créatures se tournent vers nous, et elles chassent ceux qui les éliminaient autrefois, malades et folles de douleur. Les chants, les belles chansons, deviennent des cris d'horreur et de douleur, des plaintes qui me suivront dans mes moments éveillés.

Je me tourne vers mon amour, pour la soustraire à cette horreur, et je m'arrête alors que mon cauchemar s'amplifie pour entrer dans son pire instant. Devant moi se tient une image hideuse portant le visage de la femme à qui je me suis donné. De longues cornes s'inclinent sur sa tête, ses bras et ses jambes sont velues. Ses pieds magnifiques, autrefois parfaits et délicats, sont devenus de rudes et cruels sabots. Tandis que je l'observe, elle lance un poignard courbé avec un sourire malicieux et des yeux ardents, et le plante dans ma poitrine.

Je me réveille, hurlant, cherchant mon cœur, pour voir qu'il n'y a pas de blessure. Si... Il y a une blessure. Une blessure si profonde qu'elle menace de briser mon âme.

Le changement est inévitable. Nous vivions autrefois dans un monde isolé des hommes, isolé de la douleur, de l'horreur, de la mort. Nous croyions avoir gagné cette guerre, nous croyions que nous n'aurions jamais à affronter ces abominations grotesques encore une fois. Mais je me tiens devant vous, et je vous dis à tous que nous ne pouvons plus être isolés. Nous devons rejoindre nos cousins, rejoindre les humains étranges qui sont entrés dans nos forêts. Nous devons apaiser la douleur, pas seulement de notre monde, mais du monde de tous.

Nous le devons, afin que je puisse faire des rêves paisibles de belles forêts et de femmes encore plus belles, à nouveau.

Tiré d'un discours au Conseil des Archidruides, un des discours décisifs qui ont conduit les elfes de la nuit à rejoindre l'Alliance.



Ce fut uniquement par les efforts combinés de l'Alliance, de la Horde et des elfes de la nuit que la Légion fut repoussée. Désireux de payer un grand tribut, Malfurion et les druides se réunirent encore une fois. Ils invoquèrent tous les esprits de la terre au moment où Archimonde escaladait le sommet du Mont Hyjal et s'accrochait aux branches de l'Arbre-Monde. Utilisant toute l'énergie de Nordrassil et les esprits d'Orneval, Malfurion déclencha une formidable explosion, qui détruisit Archimonde et l'essentiel de l'Arbre-Monde avec lui. Cependant, les elfes de la nuit perdirent également leur immortalité, et certains réprouvent le choix de Malfurion. Je peux le comprendre. Il a pris une décision rapide pour tous les elfes de la nuit, malgré ce qu'ils auraient pu vouloir, et a abandonné leur immortalité pour sauver le monde. Un noble sacrifice, mais beaucoup regrettent encore qu'on ne leur ait pas donné le choix. Comme s'il y avait un autre choix.

Même si Nordrassil se restaurait, cela prendrait un autre siècle ou deux pour que l'Arbre-Monde retrouve sa gloire et son énergie passée. Inconciliables avec la perte de leur immortalité, un groupe séparé de druides conduit par Fandral Forterarmure créa le deuxième Arbre-Monde, Teldrassil, et ils érigèrent une nouvelle capitale dans ses branches. En dépit d'une grande défiance envers Teldrassil et Fandral, Darnassus demeure le point central de la culture et de la vie des elfes de la nuit. Ils permettent même, à contre-cœur, aux autres membres de l'Alliance d'entrer dans la cité. Cependant, les druides parlent de choses étranges dans ses branches, et même moi j'ai ressenti quelque chose de bizarre quand j'y suis allé. J'espère seulement que Teldrassil était une bonne idée.

Réalisant qu'ils avaient besoin d'aide pour survivre dans ce nouveau monde et pour s'opposer à la Horde, qui a choisi leur continent comme nouveau domicile, les elfes de la nuit ont rejoint l'Alliance non sans hésitation. Le commerce est né entre Theramore et les elfes de la nuit, car les deux cultures partagent des valeurs et des idées. Les elfes de la nuit sont restés distants, néanmoins; c'est seulement en l'honneur de notre Alliance et par respect pour moi qu'ils m'en ont raconté autant sur leur histoire. Il y a toujours de nombreux endroits considérés comme trop sacrés pour que les nains ou les humains s'y aventurent, et ce n'est que quand ils sont ivres qu'ils relâchent vraiment la pression avec nous.

Dernièrement, Malfurion est entré dans un profond sommeil, et il se repose dans sa base à Reflet-de-Lune. Personne ne sait pourquoi, et personne ne sait comment le réveiller. Son absence laisse le contrôle des druides à Fandral Forterarmure, qui est devenu le nouvel Archidruide. Avant sa léthargie, Malfurion s'était opposé à l'idée de Fandral de faire pousser un nouvel Arbre-Monde. Après que Malfurion ait sombré, Fandral a réuni les autres druides, et sans l'opposition de Malfurion contre lui, il les a convaincus de la sagesse de créer un nouvel Arbre-Monde. Ensemble, les druides, pour la plupart persuadés que Fandral avait raison à propos de l'arbre, créèrent Teldrassil.

Maintenant qu'on en a fini avec leur histoire, penchons-nous un peu sur la culture des elfes de la nuit !

Re: Les Elfes de la Nuit

Message  Zion le 2011-05-30, 02:52

Culture des elfes de la nuit (Alliance Player's Guide, p.125-128)




Les elfes de la nuit sont un peuple étrange, et leurs vies le montrent bien. Cependant, toutes les rumeurs à leur sujet ne sont pas exactes. J'ai passé un mois parmi les kaldorei, comme ils aiment à se nommer eux-mêmes, et j'ai été agréablement surpris vis-à-vis de mes propres préjugés.

Pour commencer, beaucoup voient les elfes de la nuit comme des protecteurs de la paix amoureux de leurs arbres, amoureux de tout. Ils n'en sont pas là, à peu de choses près : ils savent comment s'y prendre pour détruire lorsque cela est nécessaire. Je me souviens, une fois, d'un habitant druide qui m'a confié la tâche d'aller m'occuper de la population de bêtes sauvages non loin de là. Ce qui veut dire : « va tuer une poignée de prédateurs pour que les proies puissent se repeupler ». Les elfes de la nuit n'hésitent pas à tuer pour équilibrer la nature, et parfois ils abattent des arbres qui tuent d'autres plantes de la région en les privant de lumière et de terre. Au début, quand je n'y connaissais pas grand-chose, cette découverte fut un grand choc, mais ça a du sens si vous y réfléchissez bien.

Toutefois, certains elfes de la nuit sont un peu trop... enthousiasmés par leur travail. Apparemment, les elfes de la nuit ont cette idée de ce à quoi la nature devrait ressembler. Leur concept de « nature » a l'air de vouloir signifier « forêt ». Je ne serais pas surpris que la plupart des elfes de la nuit aient le sentiment que la seule nature « naturelle » est celle qu'ils ont créée et cultivée sur leurs propres terres, et c'est pour cela qu'ils s'efforcent autant d'étendre leurs forêts.

De nombreux elfes de la nuit aiment également observer la nature à l'œuvre comme un passe-temps – même dans les régions avec de dangereuses créatures, comme la Grotte de Sombrefil de Sombrevallon, qui est remplie d'araignées des bois d'un mètre de long. Je connaissais un gars qui a été empoisonné lors d'une de ses visites quotidiennes dans ces grottes. Tous les elfes ne sont pas aussi imprudents, mais les elfes de la nuit préfèrent la faune en mouvement à la flore immobile (et puis, c'est pas comme s'il fallait aller très loin pour voir des arbres pousser à Orneval, pas vrai ?). Je suis sûr qu'un elfe de la nuit préfèrerait encourager en silence un groupe de cerfs qui se battent pour se reproduire plutôt que de s'asseoir et méditer devant un paysage à couper le souffle, et ça correspond sûrement mieux à leur nature sauvage.

Les elfes de la nuit sont proches des créatures des bois, ce qui est particulièrement remarquable à l'intérieur de leurs villes. Des feux follets virevoltent partout, passent dans les bois et conservent les plantes en vie et en bonne santé. Les anciens s'enracinent au milieu de leurs lieux de réunion, et ils apprennent aux jeunes elfes de la nuit les arts de la guerre et de l'histoire, ainsi qu'à conserver un équilibre entre la nature et eux-mêmes. Les enfants de Cénarius, les dryades et les Gardiens du Bosquet, se promènent dans les rues et jouent avec les enfants elfes de la nuit. Les sylveniers conservent les perchoirs en bon état pour leurs nobles hippogryphes et quelques chimères effrayantes. Même la faune normale se trouve en abondance, depuis les plus petites grenouilles jusqu'aux puissants ours, qui vivent en harmonie avec les elfes.

Voilà pourquoi les constructions elfiques reflètent leur respect et l'équilibre avec la nature. En fait, personne ne coupe le bois. Les druides utilisent des sorts pour extraire le bois des arbres, avec l'aide des feux follets et des anciens, puis ils accomplissent de grands rituels pour lier le bois, le faire grandir et prendre la forme de maisons et de constructions. Les mineurs rapportent le quartz et le marbre poli des carrières proches, et la magie divine refaçonne ces roches, au lieu des mains physiques. J'ai assisté à la « poussée » d'un nouveau bâtiment, et c'était tout simplement étonnant. Des druides se tenaient en cercle autour du site, avec des feux follets qui s'agitaient autour des piles de bois et de pierre, amplifiant les rituels, et en l'espace de quelques heures les druides font sortir une maison à deux étages tout entière, directement du sol. Et elle continue de grandir. C'est exact : leurs maisons sont vivantes ! Je n'avais jamais vu ça avant. Je déteste avoir à dire ça, à cause de ma fierté de nain et tout, mais leurs constructions qui poussent peuvent surpasser même le travail de la roche des nains pour sa beauté en courbes et la qualité de l'artisanat.

Le centre de toute la culture des elfes de la nuit est la cité de Darnassus, qui réside dans les branches de Teldrassil. Ici, les elfes de la nuit se reposent et se détendent en paix. Des enfants courent dans les rues en riant, protégés et ignorants des maléfices du monde extérieur. Des créatures féériques virevoltent à travers ses branches et s'intègrent sans heurt avec le reste de la vie. Un grand commerce émerge entre Darnassus et Theramore, et les autres races se promènent maintenant dans les rues des elfes de la nuit.

Alors, que font les elfes de la nuit pour se reposer après l'effort ? Comme déjà mentionné, ils aiment observer la nature dans les nombreuses et souvent violentes manifestations de la faune, mais ils ont aussi d'autres plaisirs. Par exemple, ils ont des tavernes. Bien que cela puisse sembler être une pratique moderne, les elfes de la nuit ont toujours maintenu des bâtiments pour boire et se détendre, pour se raconter des histoires ou à leurs jeunots, ou simplement pour passer la nuit en chansons. Même si elles ne sont pas vraiment aussi bruyantes que les tavernes des autres races, on peut y voir de nombreuses similitudes, et il n'y a pas besoin d'y regarder de près pour les trouver.

Ca me rappelle leur nourriture et leurs boissons. On ne peut pas discuter d'une race sans parler de ses plats préférés. Je suis entré dans une taverne une nuit pour me dégourdir les pieds, en ne m'attendant à rien de plus que du nectar et de l'ambroisie. Alors là, j'avais tout faux ! Ils m'ont offert un énorme sanglier rôti, toutes sortes de fromages et de pains exotiques, en plus des baies et des fruits attendus. Les épices qu'ils utilisent sont exotiques, mais, honnêtement, ils mangent et boivent tout comme nous. Enfin, peut-être pas tant que ça.

Cette nuit les elfes de la nuit m'ont offert une spécialité unique que seuls les kaldorei peuvent revendiquer. Le jus de baie lunaire. Ne vous laissez pas tromper par le nom un instant. C'est vraiment un truc puissant. Fabriqué à partir des baies fermentées et distillées qui ne poussent que près de leurs puits de lune, le jus de baie lunaire a une énergie presque spirituelle, ce qui le rend d'autant plus stimulant. Vous vous sentez comme si vous flottiez dans les nuages en buvant ce truc, enveloppé dans une sensation de plénitude. Vous allez vraiment aimer le monde après avoir bu un verre de ce jus. J'ai entendu dire que les mages tiraient une énergie supplémentaire de cette boisson. En boire est supposé vous donner une grande vague de mana, et ça rafraîchit l'âme autant que l'esprit. J'en sais fichtrement rien, mais les druides me semblaient rafraîchis.

Contrairement aux autres races, les familles elfes de la nuit sont informelles et tribales en dépit de leur civilisation. Comme ils disent, pour eux, votre famille de naissance n'est pas aussi importante que la famille que vous adoptez vous-même. Traduction : peu importe qui sont vos parents, ce qui compte, c'est qui vous gardez autour de vous. Des communautés entières élèvent leurs enfants ensemble, formant des liens longs et durables, jusqu'à ce que chacun se sente spirituellement lié à tous les autres. Les elfes de la nuit ne se marient traditionnellement pas, mais ils prennent des compagnons pour la vie. Socialement, les elfes de la nuit combinent ce que les humains voient comme des éléments traditionnellement matriarcaux et patriarcaux. La tradition veut que les devoirs du druide soient du ressort des hommes, tandis que le rôle de prêtresses convient bien mieux aux femmes magiciennes. Les femmes sont également les guerrières de leur race, et peu d'hommes participent directement en tant que guerriers ou chasseurs. Ces quelques hommes qui s'engagent activement au combat sont soit les féroces druides de la Griffe, ou bien les énigmatiques et incompris Chasseurs de démons. Bien que cette tendance ait changé récemment, la plupart des elfes de la nuit s'en tiennent à la tradition, étant donné que c'est tout ce qu'ils ont eu pendant des milliers d'années.

La loi et les affaires militaires des elfes de la nuit sont parfois difficiles à comprendre, avec les rôles variables des prêtresses et des druides, alors permettez-moi d'être clair. Les prêtresses elfes de la nuit guident les Sentinelles (l'armée elfique), qui est largement féminine. Les druides ne sont en aucune façon des soldats ou des dirigeants de la communauté ou des garants de la loi. Les druides vont et viennent à leur guise et sont, dans l'ensemble, des personnages plutôt énigmatiques. Les druides n'ont pas d'autorité sur les prêtresses de la lune ou sur les Sentinelles.

En plus de leurs devoirs avec les Sentinelles, les prêtresses fournissent aussi le lien spirituel nécessaire entre les elfes de la nuit et leurs dieux. Il semble que ces demi-dieux soient les seules choses qu'ils vénèrent plus que leurs forêts et leurs routes désuètes. A chaque fois qu'une chasseresse recherche un lièvre en bonne santé pour nourrir sa famille au dîner, elle offre une prière à Elune pour la remercier de lui envoyer cette nourriture. Chaque fois qu'un elfe de la nuit revient d'un long voyage sur lequel il s'est perdu, il dit une prière à Malorne pour lui montrer sa reconnaissance de lui avoir montré le bon chemin.

La force de combat d'élite des elfes de la nuit est les Sentinelles, traditionnellement des guerrières qui patrouillent dans les forêts et se battent pour leurs bois. Les Sentinelles partagent quasiment les mêmes routines que les éclaireurs Haut-Elfes, au point que vous ne pourriez dire la différence que par leur race. Beaucoup de Sentinelles remplissent leur devoir comme chasseresses, chevauchant de grandes panthères sabre-de-nuit, ou comme guerrières du vent chevauchant des hippogryphes. Tandis que leurs armes traditionnelles sont les arcs et les glaives lunaires, les elfes de la nuit modernes adoptent de vraies épées (à la place des épées lunaires). Comme la Horde, les elfes de la nuit se soucient peu de technologie, bien qu'on puisse trouver à l'occasion un fantassin parmi leurs rangs.

Les sombres et mortelles gardiennes font la police parmi la race. Les gardiennes agissent en tant que juges, jurés et, trop souvent, bourreaux. Les gardiennes sont en général des femmes, et souvent accompagnées par un groupe qui aide les gardiennes et leurs guetteuses à préserver la paix dans les cités des elfes de la nuit. Chaque cité est placée sous l'oeil d'une gardienne; chaque quartier est la province d'une seule gardienne dans les grandes cités telles que Darnassus. L'emprisonnement est la punition la plus courante, avec des conditions de vie dans les prisons souterraines parmi les pires. Une gardienne ainsi que sa milice personnelle sont chargées de surveiller ces prisons, ce qui les conduit trop souvent à faire du zèle et à devenir fanatiques de la garde de leurs détenus. Maiev Chantelombre, la gardienne d'Illidan Hurlorage, est l'exemple le plus flagrant de la folie qui peut se développer avec les millénaires. Il faudrait un délit de proportions inouïes pour recevoir la peine capitale, comme le prouve le fait qu'Illidan vive encore aujourd'hui – mais cette pratique pourrait devenir plus fréquente en ces temps de guerre. Les autres punitions comportent des amendes et des services à rendre à la communauté, en aidant les druides et les bois.

Tyrande Murmevent dirige seule les elfes de la nuit, et elle le fait depuis des milliers d'années. Le rôle de l'Archidruide (anciennement Malfurion, maintenant Fandral) est également important, puisqu'il guide la petite portion druidique de la population des elfes de la nuit. Pendant des millénaires, toutefois, les druides ont patrouillé dans le Rêve d'Emeraude, et Tyrande est bien plus en contact avec le peuple qu'avec les druides.



Vieillesse et races de longue vie

Un des concepts les plus difficiles à me représenter est celui du temps et du vieillissement pour des races qui vivent bien plus longtemps que nous autres nains. Cette faculté induit une grande patience, puisque ceux qui ont une longue vie ont tout simplement le temps de laisser passer les menaces, ou de s'asseoir et vivre heureux jusqu'à la fin des jours. La précipitation, la hâte n'ont quasiment pas de sens pour eux; et bien qu'ils réalisent parfois la nécessité d'une action rapide, ils préfèrent simplement prendre leur temps. Les humains et les orcs, à cause de leurs vies (relativement) courtes, ont tendance à se tourner vers l'avenir. Les elfes et les nains, en revanche, sont souvent satisfaits du présent. L'avenir n'est pas encore là. Je m'aperçois que cette pensée peut nourrir une certaine défiance chez ces races à la vie courte, ainsi qu'un air de supériorité parmi les elfes et autres races de longue vie.



Fandral et Tyrande ne cohabitent pas particulièrement bien. Ils ne se battent pas entre eux, mais Fandral est frustré lorsque les buts de Tyrande (et, lorsqu'il n'était pas en léthargie, ceux de Malfurion) ne correspondent pas aux siens. Il déteste franchement Tyrande et Malfurion, mais il n'a pas tenu de discours ou d'action directe contre eux. En effet, seules les prêtresses d'Elune et druides du plus haut rang sont au fait de cette scission personnelle; la plus grande partie de la société des elfes de la nuit n'en a pas conscience.

Si vous êtes un historien et un voyageur rusé comme moi, vous pourrez remarquer que les restrictions de sexe sur les métiers des elfes de la nuit semblent ne plus être en vigueur. Traditionnellement, seuls les hommes elfes de la nuit devenaient druides, et seules les femmes devenaient Sentinelles. En fait, tant d'elfes de la nuit ont péri au cours de la Troisième Guerre que Malfurion et Tyrande ont décidé tous deux qu'il était temps de lever ces restrictions. Vous pourriez penser qu'ils ont été influencés en voyant la façon dont les hommes et les femmes agissent dans le reste de l'Alliance, mais ça n'est pas vrai : ils ont pris leur décision séparément.

Bien que le souvenir de la Légion soit fort, la magie arcanique a prouvé qu'elle est toujours aussi corruptrice, et la tentation est trop forte pour certains elfes de la nuit. Même si l'usage modéré de la magie arcanique a permis le développement des chasseurs de démons, une surexposition fait perdre le contrôle à beaucoup d'elfes et les tourne à nouveau vers la magie arcanique. C'est un peu comme la ré-exposition à une ancienne drogue; l'addiction ne disparaît jamais vraiment. Les conservateurs redoutent que cette nouvelle exposition à la magie arcanique ne soit aussi destructrice pour leur race que le rôle des sexes et les changements des druides.

Ce n'est pas une transition facile. Les races à la vie courte semblent tellement exotiques que beaucoup de jeunes elfes s'inspirent d'elles, et deviennent du même coup ridicules pour ceux qui vivent depuis des milliers d'années et ne ressentent aucun besoin de nouveau.

Re: Les Elfes de la Nuit

Message  Zion le 2011-05-30, 02:52

La magie parmi les elfes de la nuit (Alliance Player's Guide, p.77)




Les elfes de la nuit sont l'opposé de leurs cousins, les hauts elfes, de bien des manières, mais particulièrement dans leur attitude vis-à-vis de la magie. Après la Guerre des Anciens, les elfes de la nuit reconnurent l'addiction magique de leurs familles et s'en débarrassèrent, résistant à l'attrait de la magie et maintenant leur discipline malgré sa tentation. Ils exhortèrent leurs frères, les Bien-Nés, à résister également; mais les Bien-Nés se soumirent à la magie, faisant confiance à leur propre intelligence pour contrôler son flux. Cela déchira la race. Depuis ce jour, les elfes de la nuit voient la magie arcanique, sinon comme maléfique en elle-même, en tout cas comme quelque chose de trop puissant pour que quiconque le contrôle. Ceux qui étudient les arcanes le font non seulement à leurs propres risques, mais aux risques de tout le monde autour d'eux, et il est tout à fait arrogant de penser que quiconque puisse dompter une telle force et la plier à sa volonté.

Les elfes de la nuit se sont plutôt tournés vers la nature et leurs Eternels pour leur protection, et au cours des siècles ils ont développé un amour profond et éternel pour le monde et toutes ses créatures. Les elfes de la nuit communient avec le monde, cherchent à le comprendre, et de ce fait il est courant pour un elfe de la nuit de devenir guérisseur, en particulier un druide ou une prêtresse de la lune. Cette occupation est une grande vocation, et les elfes de la nuit vénèrent leurs druides et leurs prêtresses de la lune. Les druides représentent environ 8% de la population des elfes de la nuit; bien que certains étrangers croient qu'ils dirigent la race, ce n'est pas le cas. Les Sentinelles commandent le reste de la société elfe de la nuit (hormis les druides). Les prêtresses d'Elune, qui répondent à Tyrande Murmevent, dirigent les Sentinelles.

Toute race a ses rebelles, bien sûr, et ainsi certains elfes de la nuit croient qu'ils ont été éloignés du Puits assez longtemps pour avoir surmonté son attrait. Ces jeunes elfes de la nuit croient qu'ils peuvent étudier les arts des arcanes sans crainte, et enfin maîtriser les techniques qui ont submergé leurs ancêtres, en utilisant la magie du Puits pour réparer les dommages causés il y a longtemps. La plupart des elfes de la nuit considèrent cela comme grotesque, et pensent que ceux-là sont devenus des hauts elfes qui ne portent pas leur nom, et qu'ils tombent dans le même piège que leurs cousins et qu'ils se dirigent donc vers le même sinistre destin. Beaucoup d'elfes de la nuit âgés croient qu'il faudrait montrer l'erreur de leur chemin à ces enfants sur la mauvaise voie par tous les moyens nécessaires, non seulement pour les sauver, mais pour sauver aussi le reste de la race et même du monde.









La technologie parmi les elfes (Alliance Player's Guide, p.100)

Les hauts elfes et les elfes de la nuit dédaignent tous deux la technologie, principalement parce qu'ils la considèrent comme un art essentiellement destructeur. L'anéantissement quasi-complet par la KapitalRisk de portions des Serres-Rocheuses (en particulier le Val Calciné) avec des machines à couper le bois tient lieu de témoignage muet pour cette conviction. Malgré cela, une poignée d'elfes bricolent dans cet art, et se concentrent en général sur des mécanismes pour résoudre des problèmes plutôt que sur les armes. Quelques elfes emploient des armes à feu au lieu des bons et solides arcs.

Les inventions elfiques comprennent la poêle auto-chauffante, le lustre à lumière diffuse et l'appât à poisson aquadynamique.

Re: Les Elfes de la Nuit

Message  Zion le 2011-05-30, 02:53

Elfes de la nuit dans l'Alliance (Alliance Player's Guide, p.157, p.164-166)




Les elfes de la nuit, étant les membres les plus récents de l'Alliance, vivaient de chics vies solitaires sur le continent occidental de Kalimdor pendant que nous autres nous battions avec la Horde, les trolls et les ogres à l'est. Ils se souciaient d'eux-mêmes avec grosso modo une seule préoccupation : protéger le Puits d'Eternité des étrangers. Etant donné que leur magie les protégeait bien, cette « protection » consistait pour la moitié de leur population à dormir pendant des milliers d'années dans le Rêve d'Emeraude. Les autres gardaient leurs prisonniers dangereux. Je suppose que c'est un des mauvais trucs de l'immortalité : les criminels de votre société sont aussi immortels. Ils se sont éveillés aux problèmes du monde réel lorsque la Troisième Guerre a amené la Légion Ardente au pas de leur porte. A présent ils partagent leurs vies – mortelles – avec la Horde, le Fléau, ce qui reste de la Légion Ardente, et l'Alliance. Ils ont choisi de s'allier à nous, et cela a bénéficié à l'Alliance d'avoir des natifs de Kalimdor pour nous aider à nous en sortir. Certains membres de l'Alliance, je ne dirai pas qui, prennent un plaisir sadique à regarder les elfes de la nuit tenter de s'adapter à leurs vies en tant que mortels et en tant que partie d'un groupe plus large.

(...) Aussi drôle que cela puisse paraître, les humains doivent apprendre à la plupart des hommes elfes de la nuit comment se battre : les Sentinelles ont toujours été exclusivement féminines dans les temps anciens, et ils n'ont pas eu de force militaire masculine depuis la Guerre des Anciens, apparemment. Même la plupart des druides n'ont pas tellement d'entraînement au combat : ils n'en ont jamais eu besoin. Il est important de noter que les humains fournissent toujours la majorité des officiers de l'Alliance, mais la plupart de ces officiers ne voient tout simplement plus le champ de bataille. L'essentiel des forces militaires des nations humaines se trouve assise à Hurlevent en ce moment même, et c'est une honte. Les elfes et nous autres doivent se récolter les tâches ingrates.

Ainsi, du fait de l'inactivité des humains, les elfes de la nuit sont à l'œuvre un peu partout ces temps-ci. Tyrande donne les consignes depuis Darnassus, au détriment de l'archi-druide favori de tous, Fandral Forterarmure. Vous trouverez ceux qui sont loyaux à Tyrande en train d'organiser les activités de l'Alliance presque partout sur Kalimdor, et maintenant à quelques endroits des Royaumes de l'Est aussi. Tyrande a autant d'autorité parce qu'elle est à la tête de deux des trois factions majeures des elfes de la nuit : les Prêtresses d'Elune et les Sentinelles (la troisième faction étant les druides). Maintenant, Tyrande ne fait pas grand-chose pour diriger les Sentinelles en fait ces temps-ci : elle laisse cela à son amie proche Shandris Pennelune. Cela maintient les deux organisations bien soudées, et c'est exactement ainsi qu'elles doivent être. Les druides allaient bien avec les autres lorsque Malfurion s'en chargeait, mais on dirait que Fandral a son propre programme, et qu'il n'a pas très envie d'inclue qui que ce soit d'autre dedans.

On peut tous être heureux que Forterarmure ne dirige que les druides, un petit morceau de la population elfe de la nuit. Tyrande dirige le reste. Je souhaiterais voir plus de druides choisir leur camp, mais Fandral est leur chef légitime, et la plupart ne remettent pas en question son autorité.

Les elfes de la nuit ont beaucoup contribué à l'Alliance par leur connaissance de la nature. Cela aide à la fois dans les tactiques ainsi que pour apprendre aux gens comment mieux survivre dans un environnement naturel. Les elfes de la nuit ont longtemps su comment vivre loin de chez soi sans aucune protection permanente, et bien qu'une poignée d'entre nous ait découvert ce genre de choses par elle-même au cours des deux dernières guerres, ils commencent à l'enseigner à tout le monde : une aubaine considérable, particulièrement pour ceux qui se battent dans des régions comme Lordaeron, où vous devez savoir comment purifier l'eau et survivre avec très peu pendant des jours au final. Les Prêtresses d'Elune rivalisent avec l'Eglise de la Lumière Sacrée pour traiter les blessures, à la fois par des moyens magiques et non-magiques, et elles contribuent énormément en enseignant les compétences médicales de base à beaucoup de soldats.

J'ai vu de nombreux elfes de la nuit dans les Royaumes de l'Est dernièrement, ce qui est bien : on peut utiliser toute l'aide qu'on peut trouver. La plupart d'entre eux semblent désorganisés, toutefois, ce qui est mal. Sans quelqu'un comme Tyrande ou Shandris pour les garder ensemble, les elfes de la nuit ont aussi désespérément besoin d'un bon dirigeant que nous autres, vraiment. J'ai entendu dire qu'il y a une archi-druide dans les hauteurs de la Vallée d'Alterac avec un petit groupe de druides; elle pourrait peut-être nous aider. Les elfes de la nuit envoient des ambassadeurs pour discuter des plans avec les humains à Hurlevent et d'autres choses bien sûr, mais ça n'est simplement pas suffisant. L'Alliance en général ne fonctionne pas comme une unité cohérente pour l'instant, et bien que les elfes de la nuit semblent (manifestement) faire de leur mieux pour faire en sorte que les choses fonctionnent, cela ne suffit pas. Un des freins est leur relation toujours tendue avec les hauts elfes; les choses s'améliorent à ce niveau, mais cela prendra du temps. Beaucoup d'elfes de la nuit par ici voudraient dire « Je vous l'avais bien dit »aux hauts elfes à propos du retour de la Légion Ardente, et certains hauts elfes voudraient effacer ce petit sourire narquois des visages des elfes de la nuit avec une boule de feu. (Bien sûr, ces temps-ci ce point est largement controversé, car les hauts elfes n'apparaissent que très occasionnellement.) Pour que ce soit dit, je ne pense pas qu'on puisse reprocher aux hauts elfes le retour de la Légion Ardente – mais ça n'a plus vraiment d'importance au point où nous en sommes.

Relations avec les autres races (Alliance Player's Guide, p.169-170)

Humains : Les elfes de la nuit, sans regarder à quel point ils pourraient être différents des hauts elfes, ont quelques problèmes similaires avec les humains. Toutes ces races sont connues pour leurs individus avec un complexe de supériorité (*tousse* Fandral Forterarmure *tousse*) et les elfes de la nuit n'ont pas l'habitude de travailler avec d'autres races depuis longtemps. Maintenant, la Troisième Guerre n'est pas si lointaine, et un grand nombre d'entre eux se souviennent comme nombre de courageux soldats de Jaina se sont battus à leurs côtés, et réalisent qu'ils pourraient bien avoir perdu la montagne sans l'aide humaine. Malheureusement, les humains des Royaumes de l'Est sont manifestement d'une toute autre nature, que les elfes de la nuit n'apprécient pas tellement. En vérité, Jaina Portvaillant était une archimage, et les elfes de la nuit ont gardé une rancœur contre les utilisateurs de la magie arcanique pendant des siècles, mais Jaina ne leur a jamais donné aucune raison de s'arrêter et d'y réfléchir. Avec le fait récemment établi que les mages humains corrompus étaient responsables de l'essentiel du pouvoir du Fléau, et que beaucoup d'humains vénèrent toujours les démons et les Dieux Anciens, les elfes de la nuit sont plus méfiants des humains qu'ils ne peuvent les surveiller. Il est prudent de dire que la plupart des elfes de la nuit se rallieraient à la défense de Theramore et donneraient leur vie pour la sauver d'Onyxia, par exemple, mais je soupçonne qu'ils ne seraient pas aussi nombreux à répondre à l'appel si Nefarian venait frapper aux portes de Hurlevent. Cela donne à réfléchir.

Nains : Les elfes de la nuit se souviennent de la race des nains depuis les jours les plus anciens (avant même qu'on ne nous appelle « nains », je crois), et ils savent que bien que nos deux races n'aient jamais été en contact, nous avons combattu les démons à la fois pendant la Guerre des Anciens et pendant la Troisième Guerre et que nous n'avons généralement pas causé de problèmes nous-mêmes. En soi, les elfes de la nuit étaient neutres vis-à-vis des nains par le passé, et ce tempérament a évolué pour devenir légèrement amical au cours des dernières années, avec une implication plus grande entre les races. Curieusement, cela en fait l'une des meilleures relations de l'Alliance, simplement parce qu'aucune des deux races n'a causé de tort à l'autre. Nous les nains, nous savons comment les elfes de la nuit ont causé la première Guerre des Anciens, mais contrairement aux elfes, aucun d'entre nous n'est âgé de 10000 ans pour s'en souvenir. Du coup, personne du côté des nains ne peut vraiment garder de rancune. Aucune de nos deux races n'est amatrice de magie arcanique, alors nous trouvons un certain terrain d'entente là-dessus. Notre patrimoine semble également être relié, du moins d'une façon détournée : les elfes de la nuit savent que les titans étaient les anciens façonneurs et gardiens du monde; en découvrant que les nains étaient la création des titans, les elfes devinrent remarquablement plus chaleureux avec nous. Quoiqu'il en soit, nous nous considérons chacun comme de solides alliés pour le moment, mais il manque à la plupart des nains et des elfes le lien spirituel fort qu'ont formé certaines autres races grâce aux relations de longue date et au temps passé ensemble à la guerre.

Contenu sponsorisé

Re: Les Elfes de la Nuit

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est 2017-12-17, 14:45